Histoire de l'enseignement supérieur en Acadie dans la seconde moitié du 20e siècle

Groupe d'étudiants de l'Université Saint-Louis d'Edmundston, en compagnie de leur professeur eudiste. Collection du Centre de documentation et d'études madawaskayennes.

Plan du cours Histoire de l'enseignement supérieur en Acadie dans la seconde moitié du 20e siècle, offert par Jacques Paul Couturier au campus d'Edmundston de l'Université de Moncton à l'hiver 1998.


Orientation et objectifs / Méthode pédagogique, exigences et mode d'évaluation / Calendrier et activité hebdomadaires / Orientations bibliographiques


Orientation et objectifs
Ce cours porte sur l'histoire de l'enseignement supérieur en Acadie durant la seconde moitié du 20e siècle. Il vise à familiariser l'étudiant ou l'étudiante à la problématique de l'enseignement supérieur en contexte acadien, et à susciter une réflexion critique sur l'évolution du rôle et de la place de l'université dans la société acadienne. Il traite de divers thèmes associés à l'enseignement universitaire – la nature des programmes offerts, la question du financement, le profil de la clientèle ou les relations entre les universités et les collectivités locales – à partir d'une étude de cas, celui du campus d'Edmundston de l'Université de Moncton. Le cours vise aussi à amener l'étudiant ou l'étudiante à développer ses habiletés méthodologiques au moyen de la conception et de la réalisation d'une enquête orale auprès d'informateurs sur le thème de la vie étudiante dans les années 50 ou 60.


Méthode pédagogique, exigences et mode d'évaluation
Le cours repose sur un mélange d'exposés magistraux du professeur, d'analyse de documents d'époque sur l'histoire du campus d'Edmundston, et de discussions autour d'études sur divers aspects de l'enseignement supérieur au Canada. Il s'appuie également sur la réalisation d'une enquête orale auprès d'un informateur (ou de plusieurs informateurs, selon le cas).Chaque étudiant ou étudiante devra effectuer une recension des écrits sur la vie étudiante dans les années 50 ou 60, préparer un questionnaire d'entrevue, identifier un informateur et l'interroger, puis retranscrire l'entrevue accordée. De manière à maintenir un dialogue fécond entre les étudiants et étudiantes, les principales étapes de la réalisation de l'enquête orale feront l'objet de discussions en classe. La participation au cours est donc fondamentale, et constitue un gage de réussite. À titre d'examen final, l'étudiant ou l'étudiant devra produire un essai de quelques pages sur le thème général de la vie étudiante dans les années 50 ou 60, en mettant à profit le matériel recueilli par lui ou elle et les autres étudiants.es lors des entrevues.

L'étudiant.e sera donc évalué.e de la manière suivante :

Présence et participation 20%
Assiduité au cours, interventions en classe, participation active à l'analyse des lectures proposées. Exposé oral.

État de la question 25%
Recension des écrits sur les étudiants et la condition étudiante dans les années 50 ou 60. Présentation des principaux questionnements à l'égard de la culture étudiante de la période choisie. Identification des grandes thématiques et des principaux problèmes pouvant figurer dans le questionnaire de l'entrevue de recherche. Le travail doit s'appuyer sur au moins trois textes et compter au moins 6 pages, dactylographiées.

Questionnaire 10%
Identification (et justification) des questions devant être posées lors de l'enquête orale.

Entrevue et retranscription 20%
Retranscription de l'entrevue ou des entrevues de recherche. L'étudiant doit retranscrire fidèlement l'entrevue, conformément aux règles du genre. Il sera évalué sur le déroulement général de l'entrevue, sur la pertinence de ses interventions et sur la qualité de son travail de retranscription. Le travail peut également être bonifié par des documents d'appoint (photographies, carnets de notes, coupures de presse, etc.) recueillis auprès de l'informateur ou de l'informatrice, ou encore au Centre de documentation et d'études madawaskayennes.

Examen final 25%
Essai. Exercice d'interprétation à partir du matériel recueilli lors des entrevues de recherche. Épreuve maison.

Calendrier et activités hebdomadaires

Date

Contenu et activités Lecture Remarques
98-01-06 Présentation

Introduction: L'historiographie de l'éducation et de l'enseignement supérieur
   
98-01-13 L'histoire de l'enseignement supérieur au Canada et en Acadie : Repères

Problématique et méthodologie du travail semestriel
Létourneau, «Enquête auprès d'informateurs...»  
98-01-20 La fondation d'un collège classique pour garçons : le collège Saint-Louis (1946) Roy, Mandement...  
98-01-27 La construction du Pavillon Simon-Larouche et la crise financière de 1948-1949 Larouche et Héroux, «Correspondance...»

Bizier, «Les maux...»
 
98-02-03 La fondation d'un collège pour filles, le collège Maillet, et son affiliation au Collège Saint-Louis (1949-1953) Ferretti, «La philosophie...»  
98-02-10 Collège ou université : l'organisation des études à Saint-Louis et à Maillet dans les années 50

Séminaire : l'état de la question
Behiels, «Le père Lévesque...» Remise de l'état de la question
98-02-17 Le financement : les gouvernements et la collectivité à la rescousse (1950-1960)

La construction technique de l'instrument de recherche
Mout Allison, et al., «A Brief...»

PHSLM, Questionnaire et entrevue...
 
98-02-24 La réforme de l'enseignement supérieur et la création de l'Université de Moncton, 1961-1963

Séminaire : le questionnaire
Commission Deutsch, Rapport... Remise du questionnaire
98-03-03 Pas de cours - journées d'étude    
98-03-10 Les collèges Saint-Louis et Maillet et la nouvelle donne de l'enseignement supérieur francophone, 1963-1969 Louis Cyr, «Discours...»  
98-03-17 La planification académique à l'université, 1969-1972 Commission Lafrenière, Rapport  
98-03-24 Fusion et laïcisation des collèges Saint-Louis et Maillet, 1972-1974 McKee, «Rapports ethniques...» Remise de la retranscription de l'entrevue
98-03-31 Séminaire : La vie étudiante dans les années 50 et 60 Exposés  
98-04-07 Séminaire (suite) Exposés  


Orientations bibliographiques

Guides méthodologiques

Cahier de méthodologie, 4e édition, Montréal, Université du Québec à Montréal, 1988.

Létourneau, Jocelyn, Le coffre à outils du chercheur débutant : Guide d'initiation au travail
intellectuel
, Toronto, Oxford University Press, 1989.


Bibliographies et guides bibliographiques

Couturier, Jacques Paul, Bibliographie de l'enseignement supérieur au Canada et en Acadie,
Edmundston, Université de Moncton (campus d'Edmundston), 1996.

Couturier, Jacques Paul, et Wendy Johnston (sous la direction de), Bibliographie de l'histoire de
l'éducation au Nouveau-Brunswick : Sources imprimées et études
, Edmundston, PRECLE, 1995.
[Cette bibliographie est disponible sur Internet, à la page d'accueil du Projet de recherche sur l'état,
les collectivités locales et l'éducation. Faire : http://www.cuslm.ca/~clio/precle/]

Finley, E. Gault, Education in Canada: A Bibliography/L'éducation au Canada: Une bibliographie,
Toronto, Dundurn Press / Ottawa, Bibliothèque Nationale, 1989. 2 vols.

Owram, Doug (sous la direction de), Canadian History: A Reader's Guide. Vol. II: Confederation to
Present
, Toronto, University of Toronto Press, 1994, 417p.

Moore, Diana, et Andrea Schwenke, New Brunswick Schools: A Guide to Archival Sources/Les
écoles du Nouveau-Brunswick: Guide des sources archivistiques
, Fredericton, Acadiensis Press,
1992, 148p.


Synthèses

Couturier Leblanc, Gilberte et al., «L'enseignement français dans les Maritimes, 1604-1992», dans
Jean Daigle (sous la direction de), L'Acadie des Maritimes : études thématiques des débuts à nos
jours
, Moncton, Chaire d'études acadiennes, 1993, p. 543-585.

Galarneau, Claude, Les collèges classiques au Canada français (1620-1970), Montréal, Fides,
1978.

Harris, Robin. S., A History of Higher Education in Canada, 1663-1960, Toronto, University of
Toronto Press, 1976.

Savoie, Alexandre-J., «L'enseignement en Acadie de 1604 à 1970», dans Jean Daigle (sous la direction
de), Les Acadiens des Maritimes: études thématiques, Moncton, Centre d'études acadiennes, 1980,
p. 419-466.

Stanley, George F., «Les collèges classiques de langue française en Acadie», La Société historique
acadienne. Les Cahiers
VI,3 (1975), p. 117-137.

Wilson, J. Donald, Robert M. Stamp, et Louis-Philippe Audet, Canadian Education: A History,
Scarborough, Prince-Hall, 1970.


Revues

Quelques revues scientifiques sont entièrement consacrées à l'histoire de l'éducation. Parmi celles-ci,
notons:

Historical Studies in Education / Revue d'histoire de l'éducation.
Cette revue est publiée par l'Association canadienne d'histoire de l'éducation depuis 1989. Elle
remplace le Bulletin de l'Association d'histoire de l'éducation.

History of Education Quarterly.
Cette revue est publiée aux États-Unis par la History of Education Society depuis 1961.


Rappel des règlements universitaires

Notation

Les copies seront notées selon le système en vigueur à l'Université de Moncton. Chaque copie se verra attribuer une lettre. Afin de procéder au calcul de la note finale, le professeur utilisera les équivalences numériques prévues par l'Université (Règlement 8.2.3.1).


Retards

Les travaux devront être remis dactylographiés, double interligne, aux dates stipulées dans la section "calendrier". Tout retard non motivé sera pénalisé de la manière suivante : pour chaque jour de retard, le plancher d'évaluation diminuera d'un plein échelon, passant de A+ à B+, et ainsi de suite. Le règlement universitaire permet même l'octroi de la note "E" pour "tout travail pratique important non remis à la date prévue [...] sans motif indépendant de la volonté de l'étudiante ou de l'étudiant [...]". [Règlement 10.9.2]


Plagiat

Aucune forme de tricherie ne sera tolérée. On se rend coupable de tricherie "en plagiant, c'est-à-dire en reproduisant les idées ou les écrits d'un autre sans citer sa source; en copiant ou en essayant de copier le texte d'un autre... ou en participant à ce processus...; en utilisant ou en essayant d'utiliser, lors d'une épreuve d'évaluation, tout document ou matériel interdit par le professeur.e; en faisant écrire son épreuve d'évaluation par une autre personne; en écrivant l'épreuve d'évaluation à la place d'une autre personne; en trafiquant après correction le texte d'une épreuve d'évaluation..." Toute forme de plagiat peut entraîner l'attribution de la note «E» pour l'épreuve ou le cours. (Règlement 10.9.3)


Exigences de français

Dans l'évaluation des travaux écrits, l'exactitude et la qualité de l'expression française seront considérés. Une pénalité pouvant aller jusqu'à 15% de la note sera imposée pour les fautes de français. On exigera, en général, la mise en pratique de règles concernant la présentation des travaux écrits.

© Jacques Paul Couturier et GRHESUM, 1998.